Blogo Economicus

Accueil » Posts tagged 'Nash'

Archives de Tag: Nash

Publicités

Théorie des jeux, défauts de coordination et désistement aux municipales

Rédigé par Simon
     A l’issu du premier tour des élections municipales dimanche dernier, certaines villes menacent de tomber aux mains de l’extrême droite. La défense des valeurs républicaines devrait alors inciter les responsables politiques à adopter la stratégie du désistement : c’est à dire, lors de triangulaires (serrées avec l’extrême droite), à appeler à voter pour le candidat républicain, de droite comme de gauche, en meilleure position pour l’emporter. Sans quoi il existe un risque de défaut de coordination qui m’a rappelé quelques jeux standards de théorie des jeux, dont je voulais parler ici.
Publicités

Dois-je aller à la piscine ce matin ?

Rédigé par Simon

    La théorie des jeux nous suit partout, même en vacance en plein milieu du mois d’août. Pour vous en convaincre, voici le problème auquel j’ai été confronté. Il y a une piscine municipale à un kilomètre de la maison et j’ai pris l’habitude, depuis quelques années, d’y aller en vélo chaque matin et après-midi. Il se trouve que quelques amis, habitant non loin de là, ont aussi la même habitude. Or, récemment, un matin, il faisait un temps dégueulasse, et c’est alors que s’est posé à moi un problème classique de théorie des jeux : un jeu de coordination.

Otages et « burning the bridge »

 Rédigé par Simon
     Le cas des prises d’otage est souvent évoqué en économie pour illustrer le phénomène d’incohérence temporelle. C’est un problème bien connu, mis en évidence dans un célèbre article de Kydland et Prescott en 1977 (ces deux là ont obtenu le prix Nobel en 2004). Bon, mais l’incohérence temporelle, qu’est ce que c’est ?

Armes et criminalité aux Etats Unis

Rédigé par Simon

     Avant que certains lecteurs ne se mettent à hurler, que ceci soit clair : je ne suis pas favorable aux armes à feu, loin de là. Mais je souhaite aborder la question sous un autre angle, différent de celui repris par les journalistes habituellement, et qui se résume souvent à la simple équation « armes à feu = criminalité ». Je crois que c’est beaucoup plus complexe que cela, et je suis loin d’avoir toutes les réponses. Je souhaite cependant aborder trois points, qui sont trop souvent éluder dans les débats sur les armes à feu  et la criminalité aux Etats Unis : (i) le fait que la présence massive d’armes à feu est un équilibre dont il est difficile de sortir ; (ii) que les politiques habituellement proposées sont inefficaces ; (iii) il faudrait essayer de se pencher sur les périodes où la criminalité a baissé et comprendre ce qu’il s’est passé à ce moment là.